Une histoire que rien ne pourra arrêter. Spin Off Spn, Teen Wolf, Charmed...
 

Partagez | 
 

 Les Loups Garous à l'Origine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcerer && Witch
http://thewitchesofcharm9.forumactif.beVoir le profil de l'utilisateur
Côté coeur : Mariée à Sam WinchesterCôté coeur (Epoque) : Patronne du Culinary ParadiseNombre de messages : 1135Date d'inscription : 28/11/2015
MessageSujet: Les Loups Garous à l'Origine   Dim 6 Déc - 8:30

Origines et légendes

Redouté pour sa férocité, le loup a terrorisé nos ancêtres pendant des millénaires. Cette peur a donné naissance dès l’Antiquité au mythe du loup-garou : ainsi, au Vème siècle avant J.-C., Hérodote est le premier à faire allusion à une race d’hommes vivant au bord de la mer Noire, capables de se transformer à volonté en loups. Au fil des siècles, de nombreux textes feront allusion à de semblables croyances, associant souvent le loup-garou aux crimes anthropophages.

Les Anciens disaient que cette métamorphose permettait d'acquérir la force et la ruse d'une bête sauvage, mais que le loup-garou conservait voix et regard humains.

Les Romains, eux aussi, attribuaient ces métamorphoses à la magie.

Grecs et Romains considéraient le fait d'être transformé en loup comme un châtiment divin, et qu'il frappait toujours les mortels qui avaient sacrifié des victimes humaines.

A part la fameuse légende de Romulus et Remus, on peut citer celle d'Apollon, le Dieu grec de la lumière, de la médecine et de la musique qui naquit de l'union de Zeus et de Latona - une femme qui se protégeait de la colère de Era (la sœur et femme officielle de Zeus) en se transformant en loup.

Sans oublier la légende de Lycaon, le premier loup-garou reconnu.

En ce qui concerne le contexte historique, il faut savoir que les Grecs entretenaient une peur respectueuse envers les loups, puisque la population était très effrayée et surtout concentrée sur les côtes. Par conséquent, les loups pouvaient vivre en paix, sans la crainte d'une hypothétique agression humaine.

Chez les Romains, le loup était tout aussi respecté et presque considéré comme un membre de la famille. Plus tard, quand les Chrétiens dominèrent la région, le loup devint très rapidement l'allié de Satan. Cette dynamique s'explique par la substitution de divinités ancestrales par les Saints.

Selon Pline le Jeune, la métamorphose s'opérait alors que le coupable traversait à la nage les eaux d'un lac : en arrivant sur la rive opposée, il était devenu un loup. Dès lors, il était condamné à errer dans la campagne, avec d'autres loups-garous, pour une période de neuf ans. Si, pendant tout ce temps, il s'était abstenu de manger de la chair humaine, il lui était permis de retrouver sa forme humaine, marquée toutefois par les ravages du temps.

Le processus de la métamorphose varie notablement : parfois, la transformation est soudaine. Quelquefois, il suffit à celui qui veut changer de forme de revêtir la dépouille d'un animal pour prendre son aspect.

A partir du XVème siècle, les légendes font état de philtres magiques qui permettent aux monstres de retrouver leur figure humaine (en Scandinavie, en Russie occidentale et en Europe centrale, en particulier).



Les caractéristiques

Les lycanthropes sont majoritairement décrits comme des hommes-loups maléfiques possédant les capacités du loup et de l’homme à la fois, une force colossale, l'agilité, la ruse et une grande férocité puisqu’ils sont capables de tuer de nombreuses personnes en une seule nuit.

Les lycanthropes modernes ont des caractéristiques différentes des anciens, notamment leur vulnérabilité aux balles en argent. Cette forme peut être temporaire ou définitive. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine Lune, condamnant le lycanthrope à errer sous forme de loup en poussant des hurlements jusqu’au matin. Ils ne se rappellent généralement plus leurs méfaits nocturnes après avoir repris forme humaine.

La transformation physique d’hommes en loups étant, hormis les problèmes de différence génétique le recours à la chirurgie et l’utilisation de déguisements, totalement impossible, il y a fort peu à croire que ces créatures aient existé réellement tel qu’elles sont décrites. Cependant, le peuple y a cru pendant longtemps, et continue parfois à y croire.

Aujourd’hui, la lycanthropie n’est scientifiquement reconnue que comme un symptôme de maladie mentale : on parle alors de lycanthropie clinique.


Les causes

Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme :

- La morsure d’un loup ou d’un autre lycanthrope,

- Une malédiction ou un rituel volontaire,

- En se recouvrant d'une peau de loup,

- En se baignant dans certains lacs ou courants,

- En mangeant de la chair humaine (en Grèce),

- En naissant en tant que 7ème fils d'une famille pauvre (au Portugal),

- En buvant l'eau de pluie dans une emprunte de loup-garou.



Comment se défendre contre un loup garou ?

- En jetant des clés derrière ses pas, on peut le stopper

- Lui jeter de l'eau dessus peut le faire redevenir humain

- Un truc plus sûr est de l'asperger de trois gouttes de sang à des endroits spécifiques sur le corps

- Ou plus simplement, vous pouvez en venir à bout par : des armes à feu, des objets tranchants, des pièges, des poisons, etc…

- Comme vu plus haut : Avec des balles en argent pour les nouvelles générations de loup garou.


Les procès

A la fin du Moyen Age et pendant la Renaissance, les loups-garous étaient considérés à l'égal des sorciers et des magiciens. Quiconque était soupçonné de se transformer en loup était brûlé ou pendu (surtout en France et en Allemagne).

En un peu plus de cent ans, on a enregistré, en France, 30 000 procès de loups-garous.

Un exemple parmi tant d'autres : en 1573, dans la ville de Dole, le loup-garou Gilles Garnier est accusé d'avoir ravagé les campagnes avoisinantes et d'avoir dévoré de jeunes enfants. Après avoir confessé ses crimes, il périt sur le bûcher.

Quelques années plus tard, dans une autre localité, des paysans découvrirent le corps sanglant et horriblement mutilé d'un jeune garçon de quinze ans. Deux loups, qui s'acharnaient sur le cadavre, s'enfuirent dans les taillis quand les hommes s'approchèrent. En poursuivant les bêtes sauvages, ils tombèrent sur un homme à demi nu accroupi dans les buissons.

La créature avait un aspect bestial avec sa barbe, ses cheveux longs et ses ongles immenses auxquels étaient encore accrochés des lambeaux de chair sanguinolents. L'homme s'appelait Jacques Rollet. C'était un simple d'esprit un peu cannibale : il était en train de déchiqueter le corps du jeune garçon. Il est certain que Rollet se prenait pour un loup et que, sous l'emprise de cette folie, il avait tué et dévoré plusieurs personnes. Il fut condamné à mort.

Notre siècle comporte encore quelques récits de cas de loups-garous dont voici des extraits :

En 1925, on accusa un jeune garçon d'être un loup garou dans un petit village alsacien proche de Strasbourg.

En 1930, un loup-garou terrorisa la banlieue parisienne, à Bourg-la-Reine.

En 1946, une bête mystérieuse présentant toutes les caractéristiques du loup-garou ravagea une réserve navajo, en Amérique du Nord.

En 1949, à Rome, la police dut mener une enquête concernant une apparition de loup-garou.

En 1957, à Singapour, une série d'agressions posa une énigme aux autorités anglaises : des loups-garous s'attaquaient aux pensionnaires d'un foyer d'infirmières. Ce mystère ne fut jamais éclairci.

En 1975, les journaux anglais rapportaient la tragique histoire d'un jeune homme de dix-sept ans qui se croyait sur le point de se muer en loup-garou. Pour mettre un terme à ses souffrances morales, il se plongea un couteau à cran d'arrêt dans le cœur.


Lycaon, le roi loup-garou


On trouve dans la mythologie grecque l’une des premières légendes liant la lycanthropie au cannibalisme. Lycaon, roi d’Arcadie, était célèbre pour son impiété. Zeus, le roi des dieux, décida de le mettre à l’épreuve et lui demanda l’hospitalité en se faisant passer pour un simple mortel. Lycaon soupçonna le subterfuge et, pour en avoie le cœur net, décida de servir de la chair humaine : seul un dieu la reconnaîtrait au premier coup d’œil. Indigné, Zeus foudroya les cinquante fils du roi et transforma Lycaon en loup pour toujours.

Source : Dragons et créatures de légendes, collection ATLAS


La Bête du Gévaudan

La Bête du Gévaudan serait un animal à l'origine d'une série d'attaques contre des humains survenues entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767. Ces attaques, le plus souvent mortelles, entre 88 à 124 recensées selon les sources, eurent lieu principalement dans le nord de l'ancien pays du Gévaudan (qui correspond globalement à l'actuel département de la Lozère), région d'élevage. Quelques cas ont été signalés dans le sud de l'Auvergne, et dans le nord du Vivarais et du Rouergue.

La « Bête du Gévaudan » dépassa rapidement le stade du fait divers, au point de mobiliser de nombreuses troupes royales et de donner naissance à toutes sortes de rumeurs, tant sur la nature de cette « bête » – vue tour à tour comme un loup, un animal exotique et même un loup-garou, voire un tueur en série à une époque plus récente — que sur les raisons qui la poussaient à s'attaquer aux populations — du châtiment divin à la théorie de l'animal dressé pour tuer.

De 1764 à 1767, deux animaux (l’un identifié comme un gros loup, l'autre comme un canidé s'apparentant au loup) furent abattus. Le gros loup fut abattu par François Antoine, porte-arquebuse du roi de France, en septembre 1765, sur le domaine de l'abbaye royale des Chazes. À partir de cette date, les journaux et la cour se désintéressèrent du Gévaudan, bien que d'autres morts attribuées à la Bête aient été déplorées ultérieurement. Le second animal fut abattu par Jean Chastel, enfant du pays domicilié à La Besseyre-Saint-Mary, le 19 juin 1767. Selon la tradition, l'animal tué par Chastel était bien la Bête du Gévaudan car, passé cette date, plus aucune mort ne lui fut attribuée.

Pour plus d'infos


Anecdotes


Provenant d'Italie, de France, de Grèce ou de Roumanie, voici quelques anécdotes concernant le loup :

- Ne supportant pas la clarté produite par de la lune, le loup hurle.

- Son crâne, posé à côté de la porte d'entrée d'un habitat, repousse les autres loups ainsi que les voleurs.

- Ses dents protègent des sortilèges.

- La Mafia, à l'époque où les loups pullulaient, déposait, en signe d'avertissement, un loup mort devant la porte de la maison d'une personne à intimider.

- Un cheval mordu par un loup devient très rapide.

- En Italie du Sud, on dit qu'une fille née durant la nuit de Noël sera une sorcière tandis qu'un garçon deviendra soit un magicien soit un loup-garou. Naître le même jour que le Seigneur mérite bien une punition !

Repères Historique

En 1020, première utilisation du mot "werewolf" (loup-garou) en anglais.

En 1101, décès du Prince Vseslav de Polock, soi-disant un loup-garou ukrainien.

En 1182 ou en 1183, Giraldus affirme avoir découvert un couple de loups-garous en Ireland.

En 1407, les loups-garous sont mentionnés durant un procès de sorcières à Bâle.

En 1573, Gilles Garnier est brûlé, accusé d'être un loup-garou.

En 1589, Peter Stubb, loup-garou, est executé à Cologne.

En 1764, la bête du Gevaudon terrorise l'Auvergne.

Entre 1796 et 1799, la psychose du loup touche la France.

En 1932, sortie du film "Dr. Jekyll & M. Hyde" avec Frederic March

En 1935, sortie du film "The Werewolf of London"

En 1941, sortie du film "The Wolf Man" avec Lon Chaney Jr.


Des légendes à la fiction...

Le thème de la lycanthropie est devenu un sujet de fiction moderne fréquent, abondamment repris par les arts, la littérature fantasy et fantastique ainsi que l’audiovisuel où il est au centre d’un très grand nombre de film d’horreur et de sagas

[b]Dans la littérature[/b]

Les contes à propos de loup-garous sont fréquents dans la littérature médiévale et surtout influencés par les textes grecs. Parmi les œuvres anciennes, le Scapin de Molière se transforme parfois en loup garou pour échapper aux pièges qui le menacent et Miguel de Cervantès mentionne le loup-garou dans Les Travaux de Persille et Sigismonde138. Dans La Duchesse d’Amalfi de John Webster, l’un des personnages, Ferdinand, a des accès de lycanthropie : il déterre des cadavres, hurle à mort, et sa fourrure est cachée sous sa peau. Cet ancien texte est l’un des premiers à mentionner la lycanthropie comme une maladie139.

En 1859, l’œuvre d’Erckmann-Chatrian, Hughes-le-loup, fait référence au loup-garou. Parmi les œuvres contemporaines, le roman poétique Le Loup Garou de Roger Vitrac, écrit en 1938, mêle la violence à l’humour noir et l’humour rose.

Dans le roman Un roi sans divertissement de Jean Giono, publié pour la première fois en 1947, un tueur en série sévit en hiver dans un village de montagne en perpétrant ses meurtres à la manière d’un loup. Dès le début du récit, la figure du loup-garou est explicitement évoquée140. La même année, Boris Vian raconte, dans Le Loup-garou, la vie d’un loup condamné à se transformer en homme lors des nuits de pleine Lune141.

Hermann Löns parle dans Le Loup-Garou d’une confrérie secrète qui s’identifie aux lycanthropes pour se défendre des pillards. Dans les enquêtes de Kay Scarpetta, Patricia Cornwell met en scène un loup-garou sous le nom de Jean-Baptiste Chandonne. Wolfen – dieu ou diable de Whitley Strieber met en scène un loup-garou, en 1982.

Claude Seignolle a abondamment traité du loup-garou, notamment dans Le Gâloup en 1960 et Comme une odeur de loup en 1966.

Dans le domaine de la fantasy, J. R. R. Tolkien mentionne ses loup-garous comme des créatures féroces possédées par des esprits terrifiants qui parcouraient le Beleriand durant le Premier Age. Ils sont au service de Sauron, alors grand lieutenant et le plus terrible des serviteurs de Morgoth, que l’on appelait aussi le Seigneur des Loup-garous.

Dans la saga Harry Potter, la question des loup-garous est abordée à partir du troisième tome, dans lequel un professeur de l’école Poudlard, Remus Lupin, en est un, et tente de se faire accepter parmi les humains malgré sa malédiction. À partir du tome 5, on entend parler de Fenrir Greyback, le loup-garou qui a provoqué la transformation de Lupin. Greyback, au contraire de Lupin, encourage les loup-garous à vivre hors de la civilisation et à mordre autant d’humains que possible pour se renforcer en tant qu’organisation.

Dans la saga Twilight, ou Saga du désir interdit de Stephenie Meyer, les loup-garous sont dotés d’une force phénoménale, qui leur permet de se mesurer aux vampires du même univers de fiction. Ils se transforment à volonté et restent guidés par leur conscience humaine quand ils sont sous cette forme, quoiqu’ils puissent se transformer et perdre le contrôle d’eux-mêmes sous l’effet de la colère. Ils restent largement plus forts que des humains ordinaires quand ils ont leur forme humaine, et ont de nombreux attributs inédits (transmission de pensée, uniquement entre eux, par exemple). Il s’agit d’Amérindiens quileutes, leurs légendes expliquant leur transformation par les facultés magiques de leurs ancêtres142. Certains personnages de la saga signalent qu’ils ont connaissance de loup-garous qui, eux, ne se transforment qu’à la pleine Lune, et préfèrent réserver l’expression « loup-garou » à ces « enfants de la Lune », et appeler les Amérindiens des « métamorphes ». Dans les deux cas, les loup-garous sont les ennemis naturels des vampires143.

Parmi les œuvres fantastique et d’horreur, on trouve des loup-garous dans plusieurs romans de Stephen King : L’Année du loup-garou où les apparitions de la bête coïncident avec les dates symboliques du calendrier américain (Independence Day, Thanksgiving), dont est tiré le film Peur Bleue, ainsi que dans Le Talisman.

Laurell K. Hamilton met en scène Anita Blake dans une série de romans où la jeune femme vit dans une Amérique où la population cohabite avec des vampires, des loup-garous, et d’autres monstres qui ont, pour certains, acquis une existence légale. Le roman Les loups de la pleine lune d’Édouard Brasey, écrit en 2005, raconte les mésaventures d’un voyageur qui s’égare dans une forêt sombre et se réfugie dans un manoir. Les relations érotiques et le mécanisme de la possession sont détaillés144.

L'auteur de romans d'horreur Nancy A. Collins a écrit deux romans mettant en scène des loup-garous: Garouage (1993) et Le loup debout (1994). L’auteur Fred Vargas met aussi la lycanthropie au centre de son livre intitulé L’homme à l’envers. Le titre fait référence à l’une des caractéristiques qui serait propre aux loup-garous ; celle d’être sous forme humaine, totalement glabre et d’avoir leur pilosité « à l’intérieur ». L’écrivain Olivier Pally dans son roman La Bête du Sapt, décrit les loups-garous comme des victimes infectées d’un sortilège à l’image d’un virus. Ce virus ferait alors ressortir le mauvais côté de la personne infectée sous la forme d’un loup monstrueux, se tenant sur deux pattes, pourvu d’une crinière le long du dos, de crocs et de griffes acérés. Ainsi, le degré de férocité de la bête est proportionnel à la méchanceté de la victime ; certains lycanthropes dans ce roman ont peu d’instincts sanguinaires même s’ils demeurent très féroces. Pour libérer un lycanthrope de son infection, il suffirait de lui tirer une balle en argent dans le cœur pour le tuer, ou tirer sur la partie du corps où il a été mordu afin de le libérer de sa malédiction.

Récemment aussi, l'auteur anglais Paul Kearney a mis en scène la lycanthropie dans son œuvre majeure : Les monarchies divines. Les lycanthropes sont une des disciplines du "Dweomer" particulièrement développée, maîtrisée par le mage Aruan. L'écrivain Jean-Luc Marcastel a entamé une série de romans sur les loup-garous, dont l'histoire se déroule en France dans un Moyen Âge de fiction: Louis le Galoup.

La bande dessinée Le Chasseur de Voirloups raconte les aventures d’un homme mandaté par le gouvernement français pour enquêter sur une secte du Pays d’Othe dont les adeptes se déguisent en hommes-loups. Les membres de la secte n’apprécient pas cette incursion dans leurs activités. À la fin, ce qui semble être un véritable voirloup surgit des ténèbres et se jette sur une adepte qui venait aider le héros de l’histoire à qui la secte s’en était prise. Il semble profondément irrité par tout ce tapage et les simagrées de la secte, mord sa victime à la gorge et la dépouille de sa peau de loup dans un état de rage intense, au nez et à la barbe du chasseur de voirloups qui assiste impuissant à la scène. L’adepte décède peu après son transfert à l’hôpital de Troyes145.

Plusieurs anthologies ont aussi été rédigées sur ce thème, comme celle présentée par Claude Lecouteux : Elle courait le garou : lycanthropes, hommes-ours, hommes-tigres146 ou bien encore celle d’Alain Pozzuoli intitulée Les morsures du loup-garou. Barbara Sadoul en a présenté deux autres sur ce thème : Le bal des loup-garous147 et Gare au garou !148, mentionnons aussi Treize histoires de loup-garous aux éditions Marabout149.

Dans les films

Le thème de la lycanthropie est très populaire et a donné naissance à près d’une centaine de films d’horreur dont certains sont de grands succès au box-office. Les loup-garous sont d’ailleurs plus connus en tant que personnages cinématographiques que pour leurs apparitions dans la littérature.

Le premier lycanthrope anthropomorphe est apparu dans Le Monstre de Londres en 1935, il s’agit d’un scientifique londonien qui garde la plupart de ses traits humains après sa transformation150. Comme l’acteur principal Henry Hull ne souhaitait pas passer de longues heures à se faire maquiller151, Universal Studios a monté une histoire à partir d’une plante des Balkans associée à la lycanthropie puisqu’il n’y avait pas, à l’époque, d’essai sur les lycanthropes tel qu’on pouvait en trouver sur les vampires. Ce film ne fait pas non plus référence à l’argent et aux autres aspects liés à la lycanthropie comme le cannibalisme151.

En 1941, The Wolf Man capta l’imagination du public. Le maquillage y est plus élaboré151 et il a fixé l’image du loup-garou dans la conscience publique150. Les apparitions du monstre sont rares, mais notables, le protagoniste jouant un rôle d’homme torturé. Dans Le loup-garou de Londres David Naughton, est moins angoissé, plus confiant et plus charismatique152. En 1961, La malédiction du loup-garou est une adaptation du roman de 1933 Le loup-garou de Paris par l’auteur américain Guy Endore. Il s’appuie sur la légende traditionnelle selon laquelle un enfant né la veille de Noël est maudit151. La forme du loup-garou dans les films est généralement anthropomorphe, comme c’est le cas dans The Wolf Man et le loup-garou de Londres153 et la transformation est souvent décrite comme pénible. La vulnérabilité des lycanthropes aux armes en argent fut évoquée pour la première fois dans The Wolf Man151. Cette réaction à l’argent est parfois si forte que le simple fait de toucher ce métal provoque des brûlures sur le loup-garou.

Dans Ladyhawke, un film adapté d’une légende médiévale, un homme est condamné par un prêtre à se transformer en loup chaque nuit tandis que sa compagne se transforme en faucon durant la journée. Jack Nicholson a fait une apparition remarquable dans le film Wolf sorti en 1994, où il subit la lycanthropie contre son gré après une morsure et tente de lutter contre sa nouvelle nature154.

D’autres loups-garous sont beaucoup plus volontaires et malveillants, tels que ceux de la saga Hurlements, pur classique du film d’horreur. Parmi ceux-ci, citons aussi Underworld qui met en scène une guerre ancestrale entre des vampires et des loup-garous. Dans Van Helsing, le célèbre chasseur de vampires se transforme en loup-garou pour affronter Dracula.

Dans les Séries


Le Loup-garou du campus est une série canadienne mettant en scène un jeune étudiant atteint de lycanthropie.

Dans Buffy contre les vampires, Seth Green interprète Oz, un loup-garou qui tente de contrôler sa condition et devient membre du Scooby-Gang. Varuca, quant à elle, considère sa forme louve-garou comme sa vraie identité.

Dans Supernatural, les Frères Winchester rencontrent des Loups-Garou dans l'épisode 17 de la saison 2 (Les Loups-Garous). Ceux-ci ont une forme humaine (même transformés), ils tuent leur victimes et leur arrache le cœur pour le manger. Dans la saison 6, il est fait allusion à des Loups-Garous qui ont un comportement étrange (ils se transforment même les soirs sans pleine lune) ainsi qu'à l'Alpha Loup-Garou (Le premier, leur maître).

Dans La Malédiction du loup-garou, Eric Cord a été mordu par un loup-garou qu’il pensait être un ami et se transforme chaque nuit en terrible homme-animal. Pour sortir de cette malédiction, il doit retrouver un autre loup-garou, Janos Skorzeny, tout en évitant d’être attrapé par un chasseur de primes parti à ses trousses.Dans l'épisode 2 de la saison 2 de Doctor Who, "Un Loup-Garou royal", Tooth and claw dans la version originale, apparait un loup-garou. Ce dernier mord la Reine Victoria, qui deviendra théoriquement un loup-garou pour la suite, selon le Docteur et Rose.

Dans The Vampire Diaries , Tyler Lockwood ( Michael Trevino) devient un loup garou comme son oncle Mason, au début de la saison 2.

Dans True Blood , les loups-garous apparaissent dans la saison 3 et prennent un rôle plus important (comme par exemple l'ami de Sookie).

Teen Wolf (série télévisée) est une série américaine centrée sur le mythe de la lycanthropie. La série met en scène un étudiant, Scott, devenant lycanthrope après une morsure. On y reprend aussi les relations au sein d'une meute (Alpha, Beta...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Loups Garous à l'Origine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loups Garous Party 2011
» • Loups-garous.
» Description détaillée des loups-garous & Thérianthropes
» Les Loups-Garous
» Les Loups-Garous de Thiercelieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witches of Charm Saison 9 :: Administration :: For A Full Moon Shining... :: Something Magic-
Sauter vers: